Depuis cet été et pour la première fois en France, des voitures sans pilote sillonnent certaines de nos routes et autoroutes. Il s’agit encore à ce stade de prototypes qui ne seront pas commercialisés avant de nombreuses années tant les défis technologiques à relever sont encore nombreux.

Mais d’autres types de véhicules intelligents commencent déjà à investir notre quotidien. Ainsi, le minibus/navette électrique Navya destiné à la mobilité urbaine, pour des lieux tels que campus d’universités, sites industriels, hôpitaux, aéroports, centres-villes, centres commerciaux, etc. Avec une capacité optimale de 15 passagers, le véhicule circule, sans chauffeur, à une vitesse maximale de 50 km/h grâce à un système embarqué doté de multiples capteurs. Et notamment deux Lidar VLP 16 associés à une trajectoire géolocalisée qui, balayant à cadence rapide l’environnement sur 360°, génèrent un nuage de 300 000 points par seconde ! Tous les obstacles sont détectés, et le minibus adapte sa vitesse en conséquence, quitte à s’arrêter complétement si besoin.

Encore émergent, le marché des robots de service n’en est pas moins considéré comme le secteur à plus fort potentiel de développement dans les prochaines années. Une opportunité de croissance clairement identifiée par nos instances gouvernementales : annoncé en 2013, le plan France Robot Initiatives a pour objectif de faire figurer l’hexagone parmi le top 5 des pays-leaders en robotique dans le monde d’ici 2020.